La table, un art français
XVIIIe - XXe siècles

L’HDE Var propose La table, un art français XVIIIe - XXe siècles une exposition instructive et divertissante qui invite le visiteur en tant que convive ou "dîneur", dans sa vie quotidienne.

Les usages de table contemporains sont si éloignés de ceux des siècles précédents qu’une exposition sur leur évolution permettra de comprendre les codes et les rituels de chacune des époques. Le parcours chronologique de l’exposition permet de lier les innovations aux découvertes agronomiques, aux progrès techniques, à l’évolution des codes sociaux.

De l’Antiquité au XVIIIe siècle, les arts et usages de la table ont considérablement changé. Les convives du repas antique le prennent couchés et mangent avec leurs doigts. Le repas médiéval ne connaît tout d’abord que la tranche de pain avant de la remplacer par l’assiette, et la fourchette n’apparaît qu’à la fin du XVe siècle.

Les princes de la Renaissance mangent souvent seuls dès lors qu’ils sont dans leurs fonctions régaliennes. L’apogée de cette lente évolution se produit en France sous Louis XIV, et l’on peut considérer que les arts et les usages de la table se cristallisent autour de 1710, à l’aube du XVIIIe siècle. L’étape majeure se produit au XVIIIe siècle, vers 1770, lorsqu’une salle dans la maison est dévolue au repas, la « salle à manger ».

En plus de la table, élément central, elle se dote d’objets décoratifs, d’éclairage et d’ustensiles toujours plus nombreux et sophistiqués. En marge du repas, café, thé et chocolat suscitent la création de formes et d’usages nouveaux. Les vins et les aliments se diversifient.
La table servie "à la française" sert alors de modèle à l’Europe entière.

Le XIXe siècle connaît cinq phénomènes majeurs : la naissance de la science gastronomique, le service "à la russe", la présentation des produits des manufactures dès 1804 qui conduit aux Expositions universelles en 1855 et à la concurrence internationale, les progrès faits dans l’agriculture et la cuisine, le développement du restaurant.

Les objets et les usages se multiplient. L’invention du conditionnement frigorifique, les améliorations de l’élevage, de la vinification, la pasteurisation, les importations de denrées d’autres continents continuent de bouleverser la table française jusqu’à la Seconde Guerre mondiale qui marque une profonde rupture dans la société. La table en est un signe représentatif. Après-guerre, la démocratisation du logement, la généralisation du travail des femmes, les modifications du paraître, le développement du voyage, la raréfaction du service, mais surtout le triomphe de la restauration produisent une table nouvelle. Les anciens rituels des XVIIIe et XIXe siècles disparaissent quasi totalement. Les années 1960 voient éclore une nouvelle ère, l’époque du design qui va créer une table contemporaine résolument artistique.